Officiellement lancé en janvier 2009, Name Tactic est un petit service de vente de noms de domaine de qualité, à prix modéré ou moyen. Le siège de Name Tactic se trouve en Suisse, où réside son responsable, Jean-François Mayer.

Aujourd’hui posséder un nom de domaine n’est plus une simple option, mais une nécessité pour toute entreprise, groupe, association, ou même particulier jouant un certain rôle public: les noms de domaine sont devenus centraux pour toute stratégie de communication. Dans certains cas, il est même recommandé de posséder plusieurs noms de domaine, pour différents usages et différents secteurs d’activité.

Name Tactic vous propose une sélection de noms de domaine soigneusement choisis.

Non, nous ne mettons pas en ligne une liste complète de nos noms de domaine. Nous les proposons petit à petit sur ce site et les mettons également en vente sur des marchés de noms de domaine, afin d’atteindre un plus grand nombre de personnes intéressées. Une sélection des noms de domaine que nous acceptons actuellement de vendre se trouvent sur ce site.

Pour rester votre propriété, un nom de domaine doit être renouvelé annuellement, pour un montant généralement modeste, mais qui peut varier selon les services d’enregistrement et les extensions (c’est-à-dire .com, .net, .org, .info, .fr, .be, .de, .ch, etc…). Le paiement de l’enregistrement peut être effectué d’avance pour plusieurs années, en général jusqu’à dix ans. Chaque extension dépend d’un registry central, mais ce n’est pas directement à celui-ci que vous payez le nom de domaine: vous passez par un registrar, un service d’enregistrement qui est reconnu et agit comme intermédiaire pour un certain nombre d’extensions (certains n’en proposent que quelques-unes, d’autres des dizaines).

Si vous n’avez pas de compte chez un registrar, il faudra donc commencer par en ouvrir un: c’est une démarche très simple, qui peut être faite même avant d’acheter un nom de domaine. NameTactic recourt actuellement surtout à des registrars américains et recommande particulièrement Uniregistry (Iles Cayman). L’interface est également disponible en français.

« Le nom de domaine en tant que tel ne vaut que par ses perspectives et le projet qu’il permet de développer », Loïc Damilaville, adjoint du directeur général de l’AFNIC, s’exprimant aux Rencontres Internationales des Noms de Domaine à Paris le 26 janvier 2009. Il n’existe aucune mesure absolue de la valeur d’un nom de domaine, la subjectivité y a une part, tout dépend de ce que l’on veut en faire. Dans certains cas, des entreprises n’ont pas hésité à dépenser des centaines de milliers ou des millions de dollars pour des noms de domaine. Mais beaucoup d’entre eux se négocient à des prix bien inférieurs, et même très modestes.

Avant d’accepter ou de rejeter le nom de domaine au prix auxquel il vous est proposé, prenez en compte quelques éléments: que va-t-il apporter à votre image, à votre stratégie de communication, à votre projet commercial, le cas échéant? Dans ce dernier cas, dans quels délais pouvez-vous estimer que le nom de domaine sera rentabilisé? En évaluant tous ces paramètres, votre appréciation de la valeur d’un domaine deviendra plus adéquate.

Dans certains cas, le nom de domaine devient même le support central d’une campagne publicitaire ou d’un produit, voire d’une entreprise entière. Cela ne vaut pas que pour des entreprises à but lucratif, d’ailleurs.

Les prix de nos noms de domaine sont très variables, car il s’agit de domaines parfois convoités, et qui coûtent plus cher qu’un nom de domaine pas encore enregistré. Il faut savoir que certains noms de domaine se négocient à des centaines de milliers de dollars. Chaque semaine, sur les marchés internationaux, des noms de domaine sont vendus pour des dizaines de milliers ou des milliers de dollars. Si cela vous intéresse, vous pouvez consulter chaque semaine sur un site en anglais les dernières statistiques de ventes de noms de domaine afin de vous faire une idée des prix aujourd’hui courants sur le marché (et en vous souvenant que nombre de ventes ne sont jamais rendues publiques). Ainsi, durant la deuxième semaine de janvier 2009 (au moment où avaient été rédigées les présents textes pour la première fois), BoutiqueHotel.com a été vendu pour US $ 40’000, Slots.eu pour € 24’000, CaptchaCreator.com pour US $ 30’000, 360.org pour US $ 25’5000. En novembre 2018 (au moment de la révision de ces questions fréquemment posées), Online.casino venait d’être vendu piur US $ 510’000, 864.com pour US $ 147’000 et Feed.fr pour € 7’000. Ce ne sont que quelques exemples de ventes comme il y en a toutes les semaines.

Vous trouverez  sur ce site beaucoup de noms bien moins chers.

Non. Dans de très rares cas, il nous est arrivé de proposer également un contenu – mais il est rare que celui-ci corresponde aux attentes de l’acheteur. Ce que nous vendons est la propriété du nom de domaine lui-même. La création d’un site et l’hébergement de celui-ci sur un serveur sont ensuite de la responsabilité de l’acheteur. Il existe de nombreux services d’hébergement, selon les attentes variées des différentes ctaégories de clients. Et il existe aujourd’hui des outils d’utilisation simple pour concevoir soi-même un site.

La plupart des noms de domaine proposés sont vendus à prix fixes sur des places de marché en ligne. Nous utilisons surtout Sedo et Uniregistry (avec ce dernier, le transfert d’un nom de domaine enregistré chez eux est très rapide et intervient immédiatement après réception et vérification du paiement; avec Sedo, la procédure dure plusieurs jours et passe par plusieurs étapes). .Si l’un des noms proposés est en vente sur Sedo ou Uniregistry, vous serez redirigé vers la page de vente et pourrez l’acheter.

Dans un cas comme dans l’autre, il faudra vous inscrire sur le site de Sedo ou d’Uniregistry, une procédure très simple et gratuite.

Ce système garantit un complète sécurité à l’acheteur et au vendeur. La place de marchés veille à ce que l’acheteur reçoive le nom de domaine sur son compte et à ce que le vendeur reçoive le paiement. C’est pour garantir la sécurité des deux parties que nous utilisons uniquement ces deux services jouissant d’une bonne réputation et bénéficiant de longues années d’expérience.

Name Tactic ne s’occupe pas du tout de la procédure de paiement, comme nous l’avons expliqué. Il faut donc poser cette question aux responsables de la place de marché sur laquelle l’achat est effectué.

Dans les rares cas où nous vendons un nom de domaine directement, nous passons par un service de tiers garant (escrow), pour la sécurité des deux parties.

Non, nous ne pouvons pas assurer ce genre de service: nous vendons uniquement des noms de domaine qui nous appartiennent. Il faut de toute façon avoir conscience que, dans la plupart des cas, si le nom de domaine n’appartient pas à une personne qui entend le vendre et qui est donc volontiers prête à répondre à toute sollicitation dans ce sens, il y a peu de chance qu’une approche soit couronnée de succès.

Celui qui vous vend un nom de domaine a des raisons différentes de le faire. Pour un domaineur, c’est-à-dire une personne qui pratique le commerce des noms de domaine, c’est un investissement. Mais beaucoup de domaineurs ne se bornent pas à acheter de noms de domaine en attendant de les revendre: ils développent aussi des projets sur Internet, sans pouvoir finalement s’occuper de tous. En outre, ils prennent le risque non seulement d’acheter un nom à un prix parfois assez élevé et de renouveler ses droits d’inscription durant des années, sans aucune certitude de le vendre finalement: pour un nom de domaine vendu, ce seront peut-être des dizaines d’autres qui ne le seront pas. Si vous prenez en compte tous ces paramètres, vous vous rendrez compte que les domaineurs sérieux sont des investisseurs comme bien d’autres – et que, grâce à eux, vous avez la chance de trouver justement un nom de domaine qui vous intéresse, qui est est disponible, et qui serait sinon tombé peut-être en d’autres mains (par exemple celles d’un concurrent si vous êtes une entreprise, et dans ce cas vous n’auriez aucune chance de le récupérer). En réfléchissant à tout cela, nul doute que votre image des « domaineurs » deviendra positive.

Malgré les différences de nature, nous pourrions comparer les noms de domaine à des biens immobiliers. Certains stagnent, et perdent même de leur valeur, ou finissent par être bradés. D’autres s’apprécient et leur valeur augmente fortement en peu d’années. Enfin, tous ceux d’entre nous qui ont eu l’occasion de voyager dans différentes régions du monde ont pu observer comment, dans certains lieux, des terrains ou immeubles ont vu, à la faveur des circonstances, leur valeur exploser pour atteindre plusieurs dizaines de fois leur prix de départ en quelques années seulement. Leur propriétaires devraient-ils pour autant les vendre à leur prix d’origine? Bien sûr que non! Les noms de domaine sont aujourd’hui l’équivalent de biens immobiliers sur le territoire Internet.

Tout dépend du moment. Name Tactic n’est pas l’unique activité de son responsable. Il exerce parallèlement d’autres responsabilités professionnelles, qui l’amènent à voyager souvent à l’étranger. Dans certains cas, vous recevrez une réponse très rapidement; durant d’autres périodes, il vous faudra patienter un peu. Merci pour votre compréhension si cette situation se présente!

Tag: contact

Nous vous remercions de votre attention pour ce site. Oui, en effet, lancé en janvier 2009, le site a été entièrement modernisé en décembre 2018. Nous espérons que vous appréciez cette nouvelle version. Le site avait grand besoin d’une rénovation, notamment pour s’adapter aux nouveaux modes de consultation du web.

Si vous ne connaissiez pas le site dans sa version précédente, vous trouverez ci-dessous deux captures d’écran montrant comment le site se présentait avant décembre 2018.

 

Tag: site

Load More